panier
ETROPIQUE, 1er site de partage d'informations sur Madagascar, lieu de rencontre entre vendeurs et acheteurs du made in Madagascar ( 0 )
3/07/2016      Visites (996)     voter Je note(225)    facebook google+

Explosions à Madagascar: ce qu’en pense le président Rajaonarimampianina


madagascar-Explosions à Madagascar: ce qu’en pense le président Rajaonarimampianina C’était il y a tout juste une semaine à Madagascar, pendant les célébrations du 56ème anniversaire de l’Indépendance : une grenade artisanale explosait en plein concert au stade municipal de Mahamasina à Antananarivo, causant la mort de trois personnes et faisant près de 90 blessés. Les premiers éléments de l’enquête ont clairement fait apparaître qu’il s’agissait d’un « acte criminel » volontaire et prémédité selon un communiqué du gouvernement. Le pouvoir dénonçait dans la foulée un acte « politique ». Retour sur l’enquête et sur les conséquences de l’événement avec en exclusivité pour RFI, le président de la République de Madagascar Hery Rajaonarimampianina.

RFI : Une semaine après l’explosion au stade de Mahamasina qui a coûté la vie à trois personnes, où en est l’enquête ? Qu’est-ce que l’on sait déjà ?

Hery Rajaonarimampianina : Il y a eu des perquisitions certes, des arrestations aussi parce que déjà dans la matinée de ce jour du 26 juin, il y avait une personne qui était en possession d’une munition, d’une grenade - et donc qui a été arrêtée. L’enquête suit son cours. Des pistes sont là. On ne néglige rien. Laissons les enquêteurs faire tranquillement leur travail. Incessamment on aura sûrement des résultats plus tangibles à montrer.

Y a-t-il un lien avec l’explosion lors de votre investiture le 25 janvier 2014 ?

Vous avez bonne mémoire, mais tout le monde, je crois, reconnaît qu’il y a des situations et des faits similaires. Ça permet de dire que les mobiles sont les mêmes, les moyens sont les mêmes aussi. Et bien évidemment, ça a donné les mêmes résultats, donc des personnes tuées, blessées et qui créent aussi bien évidemment une certaine psychose.

Où en est l’enquête au sujet de cette première explosion ? On n’avait pas eu de nouvelles depuis.

Vous savez, ce genre d’évènements, de situations, n’est pas toujours facile à élucider. L’enquête se poursuit. Ça a pris du temps, ça prend du temps. Mais je crois qu’il y a déjà eu des éléments assez tangibles et peut-être que les évènements qui se sont passés après aussi, et qui se passent encore aujourd’hui confortent certaines hypothèses.

Justement vous avez évoqué un acte politique. Qui est derrière, selon vous ?

Ce sont les politiciens bien évidemment, si c’est un acte politique. Et lorsqu’on dit politicien, vous savez très bien que c’est un acte criminel, c’est un acte odieux que tout le monde a dénoncé parce que les victimes sont toujours des innocents, le petit peuple. On dit politique parce que c’est tout simplement un défi lancé à l’Etat, au peuple. Et surtout cela démontre vraiment une certaine immoralité. On était dans un jour de célébration de la fête de l’Indépendance, donc il y a quand même un certain respect de la population, un certain respect de cette valeur du jour de célébration, de la souveraineté du pays, de la dignité d’un pays et d’un peuple. Si cet acte se produit ce jour-là, on en tire les conclusions. Certaines personnes ont voulu simplement un coup d’arrêt par rapport à tout ça.

Y a-t-il un lien avec le sénateur de l'opposition, Lylyson Réné de Rolland, qui est recherché depuis plus d’un mois maintenant ?

Moi, je parlais des politiciens, pas d’une seule personne. Rien n’est à écarter. Moi, je vous dis, toutes les hypothèses sont valables. Bien évidemment, il y avait eu des défis qui ont été lancés, des propos qui ont été publics, qu’on avait qualifiés de déstabilisation, d’incitation à la révolte. Donc, est-ce qu’il y a des liens ? C’est à nous tous d’en tirer des conclusions. Les enquêteurs vont faire leur travail par rapport à ça.

Alors il y a eu une faille de sécurité. Quelle conclusion en tirer ?

Qui peut dire aujourd’hui que les systèmes de sécurité sont infaillibles ? Il n’y a pas de risque zéro. Regardez ce qui se passe partout ailleurs dans le monde, dans les pays considérés comme les plus sécuritaires : les Etats-Unis (à Orlando en Floride), la France (les tueries du Bataclan), à Istanbul. Je pense que le plus important, c’est de toujours renforcer [la sécurité]. Et c’est ce qu’on a pris d’ailleurs comme mesure : renforcer ce système sécuritaire généralisé.

Est-ce qu’il y a d’autres risques d’attentats ou de déstabilisation ?

Personne ne peut le prédire. Le monde vit avec ces actes de violence. Personne ne peut le prédire. Mais je pense que le plus important, c’est de prendre les mesures nécessaires pour prévenir ce genre de situation et pour mater ce genre d’actes de déstabilisation qui peuvent toujours [être] perpétrés à n’importe quel moment.

Le sommet des parlementaires francophones doit avoir lieu le week-end prochain. Les sommets de la Comesa [Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement du marché commun de l’Afrique orientale et australe] et de la Francophonie doivent avoir lieu dans quelques mois. L’organisation de ces rencontres est-elle remise en question à cause de problèmes de sécurité ?

Pas de tout ! Comment pourrait-on dire ça ? La France a vécu le Bataclan, la France a tenu l’Euro. Partout où il y a des évènements pareils, au contraire les gouvernements, les pays, les populations ont lancé le défi d’organiser toujours des évènements, de se relever, et au contraire, renforcent une certaine solidarité agissante que ce soit au niveau de chaque pays, ou au niveau de la communauté internationale.

Source:Rfi


 

COMMENTAIRES


Ajouter un commentaire (Vous avez besoin d'avoir un compte pour participer, c'est un pseudonyme à la volée, de votre choix, qui sera visible, jamais votre email )
Votre nom :
Votre commentaire :





Souhaitez-vous PUBLIER UN ARTICLE SUR ETROPIQUE ? C'est simple et gratuit.


Il suffit d'être inscrit en tant qu'UTILISATEUR sur ce site et soumettre vos articles, opinions, ou tout simplement partager des informations.




A LA UNE

Sondage: au bout de combien de temps, l’effet de l’IEM serait ressenti par la population malagasy?

Sondage: au bout de combien de temps, l’effet de l’IEM serait ressenti par la population malagasy? Maintenant que le président Rajoelina est en place, il va mettre en place l'IEM, son programme, ce sondage est destiné aux internautes pour savoir ce qu'ils en pensent, en répondant à la gnostique suivante: ...

Lire la suite ...


FIL D'ACTUALITES

Sondage : Quel est votre opinion sur la gestion de l’élection présidentielle par NTSAY Christian ?

Sondage : Quel est votre opinion sur la gestion de l’élection présidentielle  par NTSAY Christian ? Ntsay Christian est reconduit par le président Rajoelina à la tête de son gouver ...

Lire la suite ...

Un produit presque Malagasy qu'on trouve massivement, partout dans le monde

Un produit  presque Malagasy qu'on trouve massivement, partout dans le monde Sur la photo qui illustre cette article se trouve des sachets de nouilles, avec des slogans et un mo ...

Lire la suite ...

LOGICIEL GRATUIT DE SONDAGE

LOGICIEL GRATUIT DE SONDAGE Après une expérimentation concluante lors de l'élection présidentielle, nous mettons à la dispo ...

Lire la suite ...

Sondage: au bout de combien de temps, l’effet de l’IEM serait ressenti par la population malagasy?

Sondage: au bout de combien de temps, l’effet de l’IEM serait ressenti par la population malagasy? Maintenant que le président Rajoelina est en place, il va mettre en place l'IEM, son programme, ce ...

Lire la suite ...

Quel défi pour le nouveau président ?

Quel  défi pour le nouveau président ? La HCC a validé ce 08 Janvier 2019 la victoire de Andry RAJOELINA.


Aya ...

Lire la suite ...

Fihavanana (Compromis) , l’hypocrisie qui ronge Madagascar

Fihavanana (Compromis) , l’hypocrisie qui ronge Madagascar Le COMPROMIS, est souvent la solution prisée pour résoudre les problèmes de Madagascar.
...

Lire la suite ...

MERCI COACH

MERCI COACH Au bout de 20 ans sur les bancs d'Yzeure, Nicolas Dupuis fait grimper ce petit club français de la ...

Lire la suite ...

La CENI est définitivement seule, discréditée par l'ensemble des candidats

La CENI est définitivement seule, discréditée par l'ensemble des candidats Retards dans les traitements et les acheminements, fonctionnement incompréhensible, interdiction d ...

Lire la suite ...

JEREMY MOREL parmi les BAREAS

JEREMY MOREL parmi les BAREAS Déjà qualifié pour la CAN 2019, le prochain match des BAREA de Madagascar n'a pas un réel enjeu. ...

Lire la suite ...


CHOIX DES LECTEURS

Madagascar : nouvelle base arrière du terrorisme ? France et Etats-Unis s’inquiètent

Madagascar : nouvelle base arrière du terrorisme ? France et Etats-Unis s’inquiètent En plein océan-indien, loin de l’Europe et des Etats-Unis, ancrée face à l’Afrique de l’Est ...
Lire la suite ...

Antananarivo fahiny, Un bond en arrière pour rêver de l'avenir

Antananarivo fahiny, Un bond en arrière pour rêver de l'avenir Depuis l'indépendance en 1960, Madagascar na cessé de reculer.

Presque toutes l ...
Lire la suite ...

Festival d'Avignon 2015, raconté en images par un malgache

Festival d'Avignon 2015, raconté en images par un malgache Originaire de Madagascar, et habitant Avignon depuis des années, c'est toujours avec un dépaysemen ...
Lire la suite ...

Zapping photo web de la semaine du 23/01/2016

Zapping photo web de la semaine du 23/01/2016 Une compilation des photos postées par les internautes durant la semaine.

...
Lire la suite ...

Festival d'Avignon 2015, raconté en images par un malgache (2eme partie)

Festival d'Avignon 2015, raconté en images par un malgache (2eme partie) Avant la clôture de ce festival, et à la demande de beaucoup de personnes, je vous mets ...
Lire la suite ...

Le concert de Malagasy Rock Session à Montpellier a tenu toutes ses promesses.

Le concert de Malagasy Rock Session à Montpellier a tenu toutes ses promesses. Le concert de Malagasy Rock Session à Montpellier a tenu toutes ses promesses.
< ...
Lire la suite ...