panier
ETROPIQUE, 1er site de partage d'informations sur Madagascar, lieu de rencontre entre vendeurs et acheteurs du made in Madagascar ( 0 )
30/06/2016      Visites (803)     voter Je note(209)    facebook google+

Madagascar, l’île des oubliés de tous


madagascar-Madagascar, l’île des oubliés de tous 26 Juin, jour de fête à Madagascar. On célèbre l’anniversaire de l’indépendance, obtenu de la France dans la douleur. On y chante l’amour du pays, de la terre sacrée des ancêtres, et les drapeaux s’affichent fièrement à tous les coins de rues et sur toutes les maisons. Mais dimanche dernier, cette 56e fête nationale a été ensanglantée par une attaque à la bombe qui a tué trois innocents : deux jeunes hommes et un bébé. Cette attaque est un attentat commis contre des familles, des enfants, venus profiter d’un concert au stade municipal de Mahamasina, à Antananarivo. On oublie que c’est la jeunesse et donc l’avenir du pays qui ont été symboliquement touchés.

Lire aussi : Attentat meurtrier à Madagascar lors des célébrations de la fête nationale

A Madagascar, on oublie aussi que 90 % de la population vit en dessous du seuil d’extrême pauvreté, soit moins d’1,25 dollar par jour. Ses 23 millions de personnes se battent quotidiennement, pour survivre, pour remplir leur estomac au moins une fois dans la journée et pour espérer voir le lendemain. Pourtant, il suffit de se promener dans les rues de la capitale pour le constater. Des enfants d’à peine 3 ans mendient aux fenêtres de luxueux 4X4, des hommes et des femmes se lavent dans les canaux des eaux usées de la ville et ces mêmes eaux polluées servent par la suite à alimenter les ultimes parcelles urbaines de riz, de cresson, dernières preuves d’un patrimoine en danger.
Un quotidien si gris

Pourtant, ici, on est fiers d’être « malagasy » plutôt que « malgache », terme déconsidéré par la période coloniale et les mauvaises manières des Français d’accommoder à leur sauce le nom des habitants de l’île. L’histoire veut, pour la majorité des habitants, que le mot soit la contraction de « mal » et « gâché ». Ce qui explique l’animosité des gens qui, quand vous parlez français dans un bus et dites « malgache », vous jettent quelques regards de travers. Mais ce n’est pas la rancœur envers la France qui prime, car la France ici, on l’envie. Malgré tout.

Lire aussi : A Madagascar, la potion magique de Nutri’zaza pour lutter contre la malnutrition

Le 26 juin, jour de la fête nationale, on profite de la famille, on sort voir les feux d’artifices, seule illumination qui fait oublier ce quotidien si gris.

Car, depuis le début de l’hiver austral, dix corps sans vie ont été retrouvés dans les rues de la capitale, achevés par le froid, oubliés de tous. On oublie de dire que les Dahalo, dans le sud du pays, vont de village en village, pillant sans vergogne la seule richesse des hommes, le zébu. On oublie de dire que trente et une personnes ont péri dans une attaque, lâche et barbare, d’un taxi-brousse qui roulait vers un village, où un couple de médecins œuvrait encore pour le bien de villageois, oubliés eux aussi. On oublie que d’autres Dahalo, devant l’incapacité de leurs victimes à leur fournir trois cents têtes de bétail, ont tout simplement kidnappé les femmes et les enfants du village.

Lire aussi : Madagascar : la guerre des zébus

On oublie de dire que le gouvernement ne souhaite plus voir son image souillée par le procès du bois de rose à Singapour et que, en toute simplicité, les élites de ce pays refusent de s’impliquer. On oublie de dire que les mafias, étrangères et nationales, dirigent cette île.

On oublie de dire tout cela, tout comme en Occident, et encore plus en France, on oublie de parler de ce lâche attentat de dimanche, où Augustin Avotriniaina Randriamboavonjy, 21 ans, Patrick Rakotonirina Tovoniala, 16 ans, et Tolojanahary, un bébé de 14 mois, ont été les premières victimes d’un gouvernement incapable de se soucier de ses propres citoyens.
Une dictature par dépit

On oublie de dire que les ambulances ne sont pas venues, car trop lentes, trop vieilles, trop chères. Ce sont les forces de sécurité, les Emmoreg, qui ont évacué les victimes. On oublie de dire que Madagascar est une dictature par dépit. On oublie de dire que les Malagasy sont oubliés de leurs dirigeants. On oublie de dire que les Malagasy sont des hommes comme les autres. On l’oublie, même à Madagascar.

Depuis le coup d’Etat de 2009, les « événements » comme on choisit de dire ici, la population malagasy ne s’est jamais vraiment relevée. Pourtant, c’est un beau pays. Un pays magnifique vous diront tous les Malagasy que vous croiserez.

Tout le monde ou presque connaît de Madagascar ses lémuriens, ses zébus, ses baleines. Mais personne ne se soucie du sort de ses 23 millions d’habitants. Oubliés de tous.

Source: lemonde


 

COMMENTAIRES


Ajouter un commentaire (Vous avez besoin d'avoir un compte pour participer, c'est un pseudonyme à la volée, de votre choix, qui sera visible, jamais votre email )
Votre nom :
Votre commentaire :





Souhaitez-vous PUBLIER UN ARTICLE SUR ETROPIQUE ? C'est simple et gratuit.


Il suffit d'être inscrit en tant qu'UTILISATEUR sur ce site et soumettre vos articles, opinions, ou tout simplement partager des informations.




A LA UNE

Sondage: au bout de combien de temps, l’effet de l’IEM serait ressenti par la population malagasy?

Sondage: au bout de combien de temps, l’effet de l’IEM serait ressenti par la population malagasy? Maintenant que le président Rajoelina est en place, il va mettre en place l'IEM, son programme, ce sondage est destiné aux internautes pour savoir ce qu'ils en pensent, en répondant à la gnostique suivante: ...

Lire la suite ...


FIL D'ACTUALITES

Sondage : Quel est votre opinion sur la gestion de l’élection présidentielle par NTSAY Christian ?

Sondage : Quel est votre opinion sur la gestion de l’élection présidentielle  par NTSAY Christian ? Ntsay Christian est reconduit par le président Rajoelina à la tête de son gouver ...

Lire la suite ...

Un produit presque Malagasy qu'on trouve massivement, partout dans le monde

Un produit  presque Malagasy qu'on trouve massivement, partout dans le monde Sur la photo qui illustre cette article se trouve des sachets de nouilles, avec des slogans et un mo ...

Lire la suite ...

LOGICIEL GRATUIT DE SONDAGE

LOGICIEL GRATUIT DE SONDAGE Après une expérimentation concluante lors de l'élection présidentielle, nous mettons à la dispo ...

Lire la suite ...

Sondage: au bout de combien de temps, l’effet de l’IEM serait ressenti par la population malagasy?

Sondage: au bout de combien de temps, l’effet de l’IEM serait ressenti par la population malagasy? Maintenant que le président Rajoelina est en place, il va mettre en place l'IEM, son programme, ce ...

Lire la suite ...

Quel défi pour le nouveau président ?

Quel  défi pour le nouveau président ? La HCC a validé ce 08 Janvier 2019 la victoire de Andry RAJOELINA.


Aya ...

Lire la suite ...

Fihavanana (Compromis) , l’hypocrisie qui ronge Madagascar

Fihavanana (Compromis) , l’hypocrisie qui ronge Madagascar Le COMPROMIS, est souvent la solution prisée pour résoudre les problèmes de Madagascar.
...

Lire la suite ...

MERCI COACH

MERCI COACH Au bout de 20 ans sur les bancs d'Yzeure, Nicolas Dupuis fait grimper ce petit club français de la ...

Lire la suite ...

La CENI est définitivement seule, discréditée par l'ensemble des candidats

La CENI est définitivement seule, discréditée par l'ensemble des candidats Retards dans les traitements et les acheminements, fonctionnement incompréhensible, interdiction d ...

Lire la suite ...

JEREMY MOREL parmi les BAREAS

JEREMY MOREL parmi les BAREAS Déjà qualifié pour la CAN 2019, le prochain match des BAREA de Madagascar n'a pas un réel enjeu. ...

Lire la suite ...


CHOIX DES LECTEURS

Madagascar : nouvelle base arrière du terrorisme ? France et Etats-Unis s’inquiètent

Madagascar : nouvelle base arrière du terrorisme ? France et Etats-Unis s’inquiètent En plein océan-indien, loin de l’Europe et des Etats-Unis, ancrée face à l’Afrique de l’Est ...
Lire la suite ...

Antananarivo fahiny, Un bond en arrière pour rêver de l'avenir

Antananarivo fahiny, Un bond en arrière pour rêver de l'avenir Depuis l'indépendance en 1960, Madagascar na cessé de reculer.

Presque toutes l ...
Lire la suite ...

Festival d'Avignon 2015, raconté en images par un malgache

Festival d'Avignon 2015, raconté en images par un malgache Originaire de Madagascar, et habitant Avignon depuis des années, c'est toujours avec un dépaysemen ...
Lire la suite ...

Festival d'Avignon 2015, raconté en images par un malgache (2eme partie)

Festival d'Avignon 2015, raconté en images par un malgache (2eme partie) Avant la clôture de ce festival, et à la demande de beaucoup de personnes, je vous mets ...
Lire la suite ...

Zapping photo web de la semaine du 23/01/2016

Zapping photo web de la semaine du 23/01/2016 Une compilation des photos postées par les internautes durant la semaine.

...
Lire la suite ...

Le concert de Malagasy Rock Session à Montpellier a tenu toutes ses promesses.

Le concert de Malagasy Rock Session à Montpellier a tenu toutes ses promesses. Le concert de Malagasy Rock Session à Montpellier a tenu toutes ses promesses.
< ...
Lire la suite ...